Patrick-Soderlund-microtransactions

EA promet de traiter les microtransactions plus équitablement

Après le scandale des microtransactions de Star Wars : Battlefront II, Patrick Söderlund, fraichement nommé Chief Design Officer, revient sur la façon dont EA va traiter cette composante dans leurs prochains jeux.

Si vous suivez un minimum l’actualité des jeux vidéo vous connaissez tous l’histoire de Star Wars : Battlefront II. Le système voulait que les loot boxes contiennent des éléments nécessaires à la progression du joueur dans le jeu. Sauf que ces loot boxes en question pouvaient s’acheter, non seulement avec la monnaie du jeu, mais aussi avec de vrais euros (pour nous Français). Les microtransactions ne sont pas un crime en soit mais qu’elles soient intégrées en tant qu’élément de progression à part entière l’est, si bien que l’on a assisté à une monté de boucliers de la communauté, forçant Electronic Arts à faire marche arrière avant même la sortie officielle du jeu.

Maintenant au poste de Chief Design Officer spécialement créé pour lui, Patrick Söderlund revient sur l’impact de cette controverse sur EA :

Ce serait mentir si je disais que ce qui s’est passé par rapport à Battlefront et des loot boxes n’a pas eu d’effet sur EA, en tant que compagnie, et sur nos méthodes de management.

Star Wars : Battlefront II n’est pas le seul jeu qui s’est retrouvé sous les feux des projecteurs concernant sa gestion des microtransactions. Destiny 2 et Le Seigneur des Anneaux : L’Ombre de la Guerre se sont aussi fait critiquer mais dans une moindre mesure. La question est de savoir si les leçons ont été prisent du coté de EA pour ne pas répéter cette erreur qui pourrait être fatale au prochain AAA de l’éditeur, Anthem. Patrick Söderlund confirme ainsi :

Nous avons pris de grandes mesures au sein de la société pour tester et mieux comprendre les mécaniques autour de la monétisation, des lootboxes et autres éléments de nos jeux avant qu’ils ne sortent sur le marché. Pour les jeux qui arriveront après, pour Battlefield et pour Anthem, les joueurs nous ont fait très clairement comprendre que nous ne pouvons pas nous permettre de commettre des erreurs similaires. Et nous ne les commettrons pas.

Ceux qui avaient crainte de voir en Anthem un jeu pay-to-win peuvent donc respirer un peu. Même si la présence de microtranctions dans Anthem ne fait aucun doute, on peut à présent espérer un système plus juste qui n’aura pas d’impact sur la progression du joueur.

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Nathko

Nathko

Fondateur et Rédac' Chef - Laisse ses passions le guider dans ses projets. Il aime un peu trop les jeux vidéo, les comics, Superman, Rainbow Six Siege et les Magnum (les glaces, pas le champagne). N'est pas journaliste mais trouve ça marrant!

COMMENTAIRES

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de